APNÉE DU SOMMEIL

Dans la grande majorité des cas l’apnée du sommeil est due à l’obstruction dans les voies aériennes supérieures lors du sommeil. Chez une personne souffrant d’apnée du sommeil les muscles dans les voies aériennes se relâchent pendant le sommeil. L’air circule alors difficilement et les ronflements apparaissent, devenant de plus en plus sonores au fur et la mesure de la réduction du passage.

Quand cette réduction de passage d’air empêche une ventilation suffisante, il y a une hypopnée. Quand l’obstruction est totale, il y a un arrêt de la respiration, et le dormeur fait une apnée obstructive. Lors des micro-éveils, pour la plupart inconscients, les muscles dans les voies aériennes supérieures se contractent pour, à nouveau, laisser passer l’air. C’est ainsi que la respiration reprend.

Les symptômes d’apnée du sommeil sont souvent suspectés par le conjoint. Il s’agit des ronflements très sonores et d’arrêts respiratoires suivi de reprise bruyant de la respiration (sommeil agité). En journée la personne somnole beaucoup et manque d’énergie. La perturbation du sommeil peut provoquer des maux de tête matinaux et la sensation de n’avoir pas dormi suffisamment ainsi qu’une altération de l’humeur. On constate aussi une certaine irritabilité et une diminution de la libido, une absence de désir et des difficultés érectiles chez les hommes. Il peut être difficile de se concentrer et les pertes de mémoire sont fréquentes.

Il a été établi que l’apnée du sommeil est un facteur de risque d’hypertension artérielle et autres problèmes cardiovasculaires. Les risques d’accident de voiture augmentent en présence d’apnée du sommeil.

Le traitement de l’apnée du sommeil associe les mesures d’hygiène de vie à des dispositifs pour améliorer la respiration pendant le sommeil. La perte de poids chez la personne en surpoids est toujours bénéfique ainsi que l’arrêt de la consommation du tabac chez le fumeur.

Le CPAP (un dispositif médical de ventilation en pression positive continue) constitue la prise en charge la plus efficace pour les cas d’apnée sévère. Mais 15% des patient refusent ce traitement et 20% l’abandonnent après une courte période de temps (intolérance au CPAP). L’alternative c’est l’utilisation d’une orthèse d’avancement ou de repositionnement mandibulaire durant le sommeil, et c’est là où le dentiste intervient. Cette approche se montre aussi très efficace dans les cas d’apnée légère et modérée.

Au centre dentaire Kwamo & ASS. Nous avons développé une expertise dans la fabrication sur mesure d’une gamme d’appareils qui se fixent sur les dents et qui permettent de garder la mâchoire inférieure dans une position qui facilite le passage de l’air. Ceci libère mieux les voies aériennes supérieures pendant le sommeil et facilite la respiration.

Share:
Call Now Button